Qu'est-ce que le grossissement ?

Dernière mise à jour : 30 Septembre 2020

Le grossissement d’un télescope indique essentiellement la taille d’un objet observé à l’intérieur de l’oculaire par rapport à la taille de cet objet lorsqu’il est observé à l’œil nu. Par exemple, en observant Mars avec un grossissement de 50 fois, la planète rouge apparaîtra 50 fois plus grande que si vous la regardiez avec vos yeux. 

Alors pourquoi la puissance de grossissement d’un télescope est-elle importante pour vos sessions d’observation des étoiles ?

Eh bien… toutes les planètes, les galaxies, les nébuleuses et les étoiles nécessitent des réglages différents des télescopes pour être observées dans les meilleures conditions. En contrôlant et en maîtrisant le grossissement utile de votre télescope, vous bénéficierez d’une plus grande flexibilité en tant qu’astronome amateur. En fin de compte, c’est l’un des rares réglages que vous pouvez effectuer manuellement sur votre télescope pour obtenir de meilleures images.

Le grossissement maximum et minimu théorique d'un télescope

Une erreur courante commise par les personnes qui achètent un télescope pour la première fois est de supposer que puisque les planètes et les galaxies sont vraiment très éloignées, il faudrait naturellement les agrandir au maximum pour obtenir une vue claire. 

Ce n’est pas aussi simple que ça.

Il existe de nombreux facteurs qui peuvent grandement affecter les performances de grossissement de votre occulaire: la pollution lumineuse, les turbulences atmosphériques, la température externe, le vent, et bien plus encore.

Mais les facteurs les plus importants à garder à l’esprit sont le grossissement maximum et minimum théorique.

Un grossissement plus élevé signifie que vous zoomez sur votre cible, ce qui en réduit le champ de vision (comme un cheval avec des œillères). Cela signifie également que les turbulences atmosphériques qui peuvent interférer avec la lumière provenant de l’objet céleste que vous regardez seront plus apparents : la planète apparaîtra plus sombre et plus floue.

Par exemple, si vous observez Saturne avec un grossissement de 250 fois lorsque les conditions d’observation sont mauvaises, la vue sera très instable, tremblante et l’image sera floue. En réduisant le grossissement, vous stabiliserez la vue et l’image sera un peu plus claire, plus lumineuse et moins instable.

telescope magnification explained fb

Ajuster votre grossissement en fonction de votre télescope et des conditions d’observation peut avoir un impact significatif sur vos observations planétaires.

Comment calculer le grossissement de votre télescope

La première chose à savoir, c’est que le pouvoir grossissant d’un télescope est limité par la quantité de lumière que l’ouverture du télescope peut collecter. Les deux autres valeurs importantes pour calculer précisément le grossissement sont la longueur focale de votre télescope et la longueur focale de l’oculaire. Ces deux valeurs sont indiquées sur une étiquette placée sur les deux objets. La formule de calcul du grossissement est assez simple : 

La distance focale du télescope divisé par la distance focale de l’oculaire = le grossissement

Exemple : La focale de votre télescope est de 1000 mm et la focale de votre oculaire est de 20 mm. 1000/20= 50x ! L’image vue dans votre oculaire est agrandie 50 fois !

Pouvoir calculer rapidement le grossissement est avantageux pour plusieurs raisons :

  1. Une plus grande flexibilité : chaque objet céleste a une luminosité (magnitude) différente et vous pouvez vouloir augmenter ou diminuer rapidement le grossissement lorsque vous changez de cible.
  2. Une meilleure réactivité:  les conditions météorologiques peuvent grandement affecter vos observations et celles-ci peuvent changer à tout moment. Il vous faudra par conséquence ajuster votre grossissement rapidement.

Remarque : la longueur focale de votre télescope est une valeur fixe qui ne peut pas être modifiée. La seule façon d’augmenter ou de diminuer le grossissement est donc de changer l’oculaire ou la lentille de Barlow.

Calculer le grossissement minimum théorique d’un télescope

Vous pouvez calculer le grossissement minimum théorique de votre télescope en divisant votre ouverture (en millimètres) par 6.

Pour un télescope dont l’ouverture est de 203mm , le grossissement utile minimum sera de:  203/6 = 33 fois.  À cette puissance, vous aurez un champ de vision plus large (FOV) et une image plus lumineuse, ce qui est idéal pour les grands objets célestes tels que les galaxies et les nébuleuses.

Calculer le grossissement maximum théorique d’un télescope

Le calcul du grossissement utile maximal de votre télescope est assez simple. Il suffit simplement de multiplier le diamètre de l’ouverture par 2.

Ainsi, pour un télescope dont l’ouverture est de 203mm, le grossissement maximal que vous pouvez utiliser est d’environs 400 fois. Si vous dépassez cette valeur, vous obtiendrez une image trop agrandie et instable.

Remarque: ces calculs sont basé sur le fait que l’atmosphère est parfaitement stable. En réalité, ce n’est presque jamais le cas, donc il est preferable de ne pas portet trop trop d’importance au grossissement maximale théorique. La plupart du temps vous devrez rester bien plus bas que cela (250 voir 200 fois).

COMPARAISON ENTRE PLUSIEURS GROSSISSEMENTS (PLANÈTES)

Swipez pour augmenter le grossissement

Tableau de grossissement utile

Augmenter le grossissement ne signifie pas que vous augmentez la quantité de lumière reçue par votre télescope. En fait, un fort grossissement signifie que la lumière est répartie sur une plus grande surface de votre rétine, mais cela entraîne une perte de luminosité. En règle générale, le doubler le grossissement réduit la luminosité de l’image vue à travers votre oculaire par quatre.

En fin de compte, chaque télescope est différent et il est préférable d’essayer différents niveaux de grossissement sur une cible donnée afin de déterminer ce qui fonctionne le mieux pour votre télescope. Personnellement, j’ai créé un tableau de grossissement qui me donne une idée du grossissement qui a bien fonctionné pour moi dans le passé pour un télescope donné et en fonction de la stabilité de l’atmosphère. Il ressemble à ceci :

Cible
TURBULENT
CALME
TRÉS CALME
JUPITER
75x
125x
200x
SATURNE
60x
100x
175x
MARS
80x
150x
200x
ANDROMÈDE
60x
80x
100x

J’étais trop obsédé par le grossissement lorsque j’ai commencé à utiliser un télescope, mais ce qui compte le plus au final, c’est le champ de vision, surtout pour les grands objets du ciel profond comme la galaxie d’Andromède.

En fin de compte, mon conseil serait de ne pas trop penser aux chiffres, mais d’experimenter avec votre équipement et voir ce qui marche ou pas. Avec le temps, les connaissances techniques et les formules mathématiques qui se cachent derrière le fonctionnement de votre télescope deviendront une seconde nature. 

Foire aux questions (FAQ)

Quel est le meilleur grossissement pour voir les planètes ?

Lorsqu’il s’agit d’observations planétaires, l’état de l’atmosphère au-dessus de vous peut grandement affecter vos conditions d’observation. Un air stable signifie que vous pouvez pousser le grossissement à 200/250 fois, mais une atmosphère turbulente peut vous limiter à 150 fois ou moins.

Quel est le meilleur grossissement pour un télescope ?

Le meilleur grossissement à utiliser pour votre télescope dépend de la luminosité et de la taille de l’objet que vous essayez d’observer. Au minimum, sa valeur sera la taille de votre ouverture en millimètres divisé par 6 et au maximum 2,5 fois la taille de votre ouverture.

À Lire Aussi

Voici les critères les plus importantes prendre en compte avant de choisir et acheter votre premier télescope.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Rejoignez le SEUL club d’astronomie en ligne pour apprendre à observer et photographier les astres…